Fire Emblem – L’Histoire de la Franchise
on May 16, 2017 by

Fire Emblem – L’Histoire de la Franchise

Avec la sortie de Fire Emblem Echoes: Shadow of Valentia approchant, on s’est dit que ça serait l’occasion de revenir sur l’histoire de la série débutée en 1990.

 

 

 

 

Au début des années 2010, Fire Emblem connaissait un moment difficile. Censé être le dernier épisode de la série, Fire Emblem: Awakening a permis en 2012 de relancer la franchise que l’on voyait bientôt enterrée. Avec plus de 1,9 millions d’unités vendues dans le monde, son succès a permis de voir sortir récemment Fire Emblem: Fates, Fire Emblem Heroes et prochainement Fire Emblem Echoes.

 

Awakening a certainement sauvé la série mais il lui a aussi donné une nouvelle direction. Cet épisode a servi de porte d’entrée pour beaucoup de joueurs mais peu de personnes ont pu mettre la main sur les premiers jeux qui se limitaient à l’époque à une sortie japonaise.

 

Le premier Fire Emblem sorti en occident était sobrement intitulé Fire Emblem. Sorti en 2003 sur Game Boy Advance, il s’agissait en réalité du septième Fire Emblem. Intéressons-nous un peu aux débuts assez méconnus de la série :

 

 

Le tout premier jeu, Fire Emblem: Shadow Dragon and the Blade of Light, est sorti sur NES en 1990. Un remake sur DS intitulé Fire Emblem: Shadow Dragon est paru pour la première fois en occident quelques 20 années après.

 

Contrairement à beaucoup d’autres séries (qui a dit Final Fantasy ?), ce premier épisode donne un bon aperçu des futurs jeux à venir. Beaucoup des personnages de Shadow Dragon deviendront des personnages emblématiques et c’est aussi dans cet épisode que Marth fait sa première apparition.

 

Il y a eu après Shadow Dragon, deux autres épisodes liés au premier et se déroulant également dans le monde d’Archanea: Fire Emblem Gaiden en 1992 (et dont nous verrons le remake bientôt avec Fire Emblem Echoes) et Fire Emblem: Mystery of the Emblem en 1994.

 

Le premier spin-off de la série est sorti en 1997 et s’appelait BS Fire Emblem: Archanea War Chronicles. Il racontait l’histoire de quatre des personnages principaux après les événements du premier jeu.

 

 

Fire Emblem: Genealogy of the Holy War est le quatrième titre principal de la série. C’est également le premier jeu ne se déroulant pas dans le monde d’Archanea. On y voit pour la première fois le continent de Jugdral. Genealogy a pour particularité d’utiliser des mécaniques de gameplay assez différentes de ses prédécesseurs, en mettant fortement en avant la capture de drapeau servant à conquérir des châteaux. C’est certainement ce qui a influencé Fire Emblem Fates (sorti en 2016 sur 3DS en Europe), dans lequel le joueur doit défendre son château des attaques ennemies. Genealogy a également été le premier Fire Emblem à avoir un système d’affinité pouvant mener au mariage, élément plus tard réutilisé dans Fire Emblem: Awakening (sorti en 2013 en France) et Fates.

 

Le cinquième épisode de la série est Fire Emblem: Thracia 776. C’est également le dernier jeu de la franchise à être sorti sur SNES. Il se déroule dans le continent de Jugdral présenté dans Genealogy. C’est un épisode un peu particulier car il se déroule pendant les événements de ce dernier pendant les chapitres 5 à 8.

 

 

La série débarque enfin sur GBA avec Fire Emblem: Binding Blade où l’on trouve pour la première fois le personnage de Roy. Ce personnage que vous connaissez peut-être grâce à Super Smash Bros Melee n’a jamais vu son jeu sortir en occident. C’est le premier de la série à utiliser le système de duo comme on les connaît dans les jeux récents (mais absent de Fire Emblem Echoes à venir).

 

Bien que Binding Blade ne soit jamais sorti du Japon, la popularité de Roy et de Marth dans Smash Bros a permis de voir venir la série en occident en 2004 avec le titre Fire Emblem Blazing Sword (ou Fire Emblem tout court) sur GBA.

 

 

La série a ensuite connu un succès grandissant en occident. Chaque nouveau jeu a eu une sortie internationale, allant dans l’ordre de The Sacred Stones à Path of Radiance suivi de Radiant Dawn.

 

Seul le douzième épisode, New Mystery of the Emblem n’est pas sorti du Japon. Cet épisode est un remake du troisième titre de la série mettant pour la première fois à disposition du joueur un mode débutant où les personnages ne disparaissent pas à jamais quand ils sont morts en combat.

 

L’épisode suivant, Fire Emblem Awakening a quant à lui bénéficié d’une sortie internationale. Cet épisode a de nouveau proposé le mode débutant et c’est sans doute ce qui lui a permis de s’ouvrir à un nouveau public.

 

 

Après le succès de Awakening, on a vu paraître Fire Emblem Fates proposant pour la première fois de contrôler les deux armées ennemies à travers deux versions différentes du jeu. Fire Emblem Fates: Héritage laisse le joueur diriger le camp d’Hoshido (d’inspiration plutôt orientale) tandis que Fire Emblem: Conquête se tourne vers celui de Nohr. Cette version est réputée légèrement plus difficile.

 

Est ensuite paru en 2017 Fire Emblem Heroes, un jeu freemium sur mobile mêlant les personnages de toute la série.

 

 

Nous verrons bientôt arriver Fire Emblem Echoes sur 3DS. Il s’agit d’un remake de Fire Emblem Gaiden, le deuxième épisode de la série, dont un comparatif visuel des personnages est consultable ici.

 

4